Noël en Pologne

Noël a toujours été pour les Polonais toujours une fête exceptionnelle. En décembre 2005, pour mon site internet de l’époque, j’avais écrit un texte qui racontait comment les Polonais fêtaient Noël. Ce texte avait été ensuite copié et recopié par de nombreux autres sites, tels que des blogs mais aussi des sites commerciaux.

Aujourd’hui, nous sommes en 2017, soit douze ans plus tard. Beaucoup de choses ont changé durant ces années qui se sont écoulées depuis la publication de mon texte, notamment dans ma vie professionnelle, mais aussi dans le monde qui nous entoure. Je me suis dit alors qu’il était temps d’écrire un nouveau récit en adoptant une nouvelle approche. Cette fois-ci, ce texte est dédié exclusivement à mon blog personnel qui, petit à petit, commence à se meubler avec mes créations diverses et où un nouveau personnage aura une histoire rien qu’à elle – car c’est une jeune femme polonaise vivant en France – très prochainement.

Passons donc les quelques minutes qui suivent dans l’ambiance de Noël en Pologne.

Noël polonais, soit une grande fête de la famille…

et religieuse, car les Polonais sont en majorité catholiques pratiquants. D’ailleurs, en polonais Noël se dit Boże Narodzenie, soit la Naissance de Dieu. C’est un symbole de paix et la réconciliation, une fête qui se prépare durant plusieurs semaines et qui se termine pour de bon à la fête des « Trois Rois », soit à l’Épiphanie. Elle comporte plusieurs étapes dont chacune possède une signification et remplit une fonction menant tout d’abord à la grande journée, Wieczerza Wigilijna, soit le Réveillon, puis à l’Épiphanie qui symboliquement clôture cette période.

Voici l’aperçu de ces étapes avec leur nom en polonais et leur traduction en français :

Andrzejki – la fête de Saint André;

Adwent – l’Avent;

Mikołajki – la fête de Saint Nicolas;

Opłatek – l’hostie;

Szopka – la crèche;

Rekolekcje – la retraite;

Choinka – le sapin;

Gotowanie – la préparation des plats;

Wieczerza Wigilijna – le Réveillon;

Kolędowanie – les chants de Noël et visite du prêtre;

Trzej Królowie – les Trois Rois, soit les Rois Mages.

Attardons-nous maintenant un petit instant sur chaque étape afin d’en savoir plus.

Andrzejki : la Saint André

Ce n’est pas une fête liée officiellement avec la fête de Noël. Cependant, c’est traditionnellement une dernière occasion d’organiser une grande fête avant … l’Avent. Andrzejki est une ancienne fête païenne durant laquelle on essaie d’en savoir plus sur son avenir grâce à la divination qui porte souvent surtout sur la future vie de famille – futur époux ou future épouse, date du mariage, nombre d’enfants – mais aussi tous les domaines de la vie, comme futur métier pour les jeunes, villes d’habitations et ainsi de suite. Andrzejki est une fête très populaire mais qui ne semble pas être utilisée dans la vie commerciale, contrairement à la fête de Noël qui, depuis la chute du communisme, est couverte par une très grande campagne de promotion pour des produits divers.

Adwent : l’Avent

Pas besoin d’en parler beaucoup – l’Avent est aussi célébré en France dans l’église catholique. C’est le temps d’attente où les gens cherchent une sérénité. Beaucoup de Polonais font des privations, comme par exemple décident de ne pas manger de chocolat durant toute la durée de l’Avent – une chose qui peut paraître ridicule mais qui pour certaines personnes est une promesse difficile, voire impossible à tenir.

Mikołajki : la Saint Nicolas

C’est la journée où les enfants reçoivent des cadeaux. Cependant, selon les familles et les endroits, les adultes aussi s’échangent des cadeaux, dans le cercle familial ou amical où encore au travail. C’est une occasion d’évoquer sa sympathie et son amitié. Cela remplace aussi en quelque sorte le cadeau de Noël échangé entre les personnes qui ne fêteront pas Noël ensemble.

Opłatek : le pain azyme béni à l’instar de l’hostie

Opłatek est le symbole de partage, paix, amour et conciliation. Il ressemble à l’hostie mais il est plus grand et prend en général des formes rectangulaires, aux dimensions variables et il est plus fin. Il est décoré sur une face d’une image religieuse. Dans certaines paroisses il est distribué par un organiste ou un sacristain qui fait du porte à porte dans tous les foyers de la paroisse et demande aux gens s’ils souhaitent l’opłatek. Les familles, moyennant une offrande, prennent en général un pack comprenant plusieurs opłatek et adapté en nombre à leur famille. Quand la distribution n’est pas proposée, les fidèles peuvent aller chercher l’opłatek à la maison paroissiale. Avoir l’opłatek à la maison signifie qu’il est désormais temps de réfléchir à la préparation du Réveillon de Noël lors duquel l’opłatek sera partagé entre les convives.

Szopka : la crèche

La tradition de crèche est très bien connue aussi en France. En Pologne, les crèches vivantes sont très populaires et organisées notamment par les écoles. Des expositions et des concours de crèches ont lieu. Les plus connues crèches de Pologne s’appellent « cracoviennes ».

Rekolekcje : la retraite

Religieuse, bien sûr. Donc une préparation à l’église qui comporte plusieurs messes dédiées. C’est une période très riche en rencontres, par exemple avec des prêtres missionnaires qui partagent leur expériences avec des fidèles.

Choinka : le sapin

Le sapin est bien sûr obligatoire. Selon la tradition, il arrive à la maison le 24 décembre et y reste jusqu’au 6 janvier. Ce n’est pas uniquement une décoration mais avant tout un symbole de vie éternelle et aussi un talisman qui doit apporter le bonheur au foyer durant toute l’année suivante. Autrefois chaque décoration avait sa signification et était faite maison à partir des fruits, gâteaux, paille.

Gotowanie : la préparation des plats

C’est une des activités très prenantes et certains plats – dont de nombreux gâteaux comme pain d’épice bien sûr mais pas seulement – se préparent quelques jours à l’avance. Toutefois, la majorité des plats qui seront consommés durant le dîner du Réveillon et les deux jours suivants se préparent le jour même. Cela nécessite donc une très bonne organisation et de nombreuses mains pour que tout soit prêt quand la première étoile apparaît dans le ciel.

Wieczerza Wigilijna : le Grand Dîner du Réveillon

C’est la soirée la plus importante. Elle est suivie par deux journées de fête, car le 25 et 26 décembre sont des jours non travaillés. Mais avant que celle-ci commence, il est nécessaire de tout préparer en respectant la tradition et cela avant l’apparition de la première étoile dans le ciel qui donne le signal pour commencer le repas.

Ainsi il est recommandé de se lever tôt, pour ne pas être paresseux toute l’année à venir. Ensuite, on poursuit des préparations : des plats qui seront bientôt servis sur la table de Noël, le sapin, les cadeaux, la tenue pour le dîner. En n’oubliant pas que cette journée doit se vivre en paix et dans la bonne humeur, car de cela dépend l’humeur et la réussite de toute l’année jusqu’au Noël suivant. A noter : il y a des gens qui croient aux signes pour prédire l’avenir.

Quand la plupart des plats sont déjà prêts ou tout en les préparant, on décore le sapin qui idéalement devrait être fraîchement coupé dans une forêt, « volé » de préférence pour assurer une bonne étoile au foyer. Autrefois, chaque décoration avait une signification : on mettait par exemple des noix pour qu’ils apportent une bonne santé et force, des anges pour qu’ils veillent sur la maison, une étoile qui devait guider des retours à la maison.

Dans toute la maison et cela tout au long de la journée, se mêlent des arômes très différents : sapin, poisson au four, choucroute, champignons secs mais aussi … des rôtis divers de viandes bien qu’il ne seront autorisés à être consommée que le lendemain. En une phrase : ça sent … Noël …

Puis, on prépare la table. Avant de la couvrir avec une belle nappe, souvent blanche, on met un peu de foin, en souvenir de Jésus né dans un étable. Cette coutume doit assurer qu’il ne manque rien au foyer durant toute l’année. En mettant les couverts, on en ajoute un de plus que le nombre d’invités, pour un visiteur éventuel inattendu mais aussi en mémoire des membres de la famille qui ne peuvent pas être là.

Traditionnellement le menu doit être composé de 12 plats différents – en souvenir des 12 apôtres – qui sont à base des poissons, champignons, blé, fruits secs, légumes différents. On ne mange pas de viande, et cela durant toute la journée du 24 décembre, pas seulement au repas de Noël et on ne boit pas d’alcool. Les plats varient selon la région mais d’une règle générale on déguste des potages comme barszcz z uszkami ou żurek ou encore une soupe de poisson; la choucroute aux champignons secs; les pierogi – raviolis – avec des farces aux champignons, à la choucroute ou au fromage twaróg et pommes de terre; la carpe au four ; à la sauce ou en gelée; le hareng; des salades variées aux légumes et poisson; kluski z makiem, kutia, la salade aux fruits secs – kompot z suszonych owoców; des gâteaux différents, par exemple : sernik – un gâteau au fromage twaróg, makowiec – un gâteau au pavot qui est censé d’assurer le bonheur, le pain d’épices qui apporte le bonheur à la famille, ou un gâteau aux fruits secs qui devraient assurer la réussite tout au long de l’année. On n’oublie pas les fruits frais comme des pommes qui assurent la beauté et une bonne santé.

Toutefois, le plus important « plat » sur la table de Noël est l’opłatek qui trône au milieu de la table sur la plus belle assiette. C’est lui qui est aussi le premier plat du dîner. Dès que la première étoile apparaît dans le ciel, le repas commence. Tous les monde se met debout. La personne la plus âgée prend l’opłatek et commence le partage de l’opłatek en nombre de parts suffisant. Après un court discours, tous les convives s’échangent des voeux tout en partageant leur opłatek avec les autres. Une fois cette tradition accomplie, on s’assoit et on commence à manger. Il est important de goûter à tous les plats pour ne pas connaître la faim durant la nouvelle année et avoir de la chance. La tradition veut aussi qu’on ne se lève pas avant la fin du dîner, c’est pourquoi on essaie de mettre tous les plats sur la table. Après le dîner, on distribue des cadeaux et on chante des kolędy. La soirée se termine vers minuit, où les convives partent à la messe de minuit. Il est conseillé de laisser la table telle quelle jusqu’au lendemain matin au cas où les esprits voudraient se nourrir durant la nuit. Cela doit aussi assurer de ne pas souffrir d’un manque de nourriture l’année prochaine.

Autrefois en campagne, les paysans partageaient l’opłatek avec leurs animaux, et les enfants attendaient minuit pour entendre les animaux parler comme des humains.

Le 25 et 26 décembre, on se réunit de nouveau en famille – ou entre amis – et on fait la fête : maintenant on a le droit de manger la viande et de boire de l’alcool.

Kolędowanie – les chants de Noël et visite du prêtre

Les kolędy ce sont les chants de Noël. Ils sont très populaires en Pologne. Ainsi, on les chante durant le dîner du Réveillon et lors des réunions qi se passent les deux jours suivants. Ils sont très présents à la radio et à la télévision, bien évidemment. Il existe en Pologne aussi une tradition qui s’appelle kolędowanie et dont une forme existe désormais surtout dans l’église catholique : il s’agit en fait d’une visite annuelle que le prêtre d’une paroisse rend à ses fidèles. Il commence ses tournées juste après Noël et vient prendre des nouvelles des familles en apportant la bénédiction. Cependant, à l’origine kolędowanie est une coutume très ancienne qui était connue notamment à la campagne : les groupes de personnes déguisées selon une signification traditionnelle se rendaient dans les maisons en chantant, récitant, dansant pour apporter du bonheur aux famille et recevaient des dons en échange.

Trzej Królowie : les Trois Rois

La fête des Rois Mages symboliquement clôture la période de Noël. Le 6 janvier – qui, après environ cinquante ans de pause, est depuis quelques années de nouveau un jour férié – après une messe spéciale où le prêtre bénie une craie, les Polonais marquent sur leurs portes une inscription avec l’année en cours et qui a pour but de protéger la maison. Maintenant on profite du carnaval avant que le Carême n’arrive, pour fêter ensuite Pâques qui est aussi une fête très importante pour les Polonais.

Auteur : Agnieszka Martineau-Kosobucka

Première publication : le 19 décembre 2017, sur le site http://www.agnieszka.fr/